Comment

JE CLIQUE DONC JE SUIS EST ACCUEILLI PAR LA MAISON DES MÉTALLOS DU 19 AU 23 JUILLET 2016. La Presse en parle !

Télérama Sortir, par Stéphane Barioz. Ce spectacle n'est pas comme les autres. C'est une expérience interactive. 1) Chacun est invité à garder son téléphone portable allumé. 2) La salle est transformée en café Google. 3) Thierry Collet, l'artiste, comédien et magicien, revient d'ailleurs du Google Campus de San Francisco. 4) Il va vous montrer combien vos données les plus personnelles ne le sont plus du tout à l'ère d'Internet ; comment les géants de la consommation vous pistent ; et comment l'intelligence artificielle peut prendre le pouvoir. Ce spectacle n'est plus de la magie. Il dévoile les possibilités de la technologie dans la société de consommation. C'est terriblement bluffant et intellectuellement vital. 

A nous paris, par Maywenn Vernet (12/07/2016). Loin de la magie traditionnelle, l’expérience “Je clique donc je suis” propose une confrontation directe au travers d’une magie bien plus actuelle, en proie avec la folie du “tout numérique”. Une expérience à retrouver à la Maison des Métallos. Si Kraftwerk dénonçait un  “Computer World” dès 1981, Asimov l’annonçait dès 1955 avec la figure du Multivac (imposant ordinateur que l’on retrouve dans plusieurs de ses histoires). Nous sommes en 2016 et Thierry Collet ainsi que Claire Chastel nous proposent une expérience interactive, smartphones en mains. Ces derniers s’imposent comme acteurs de ce spectacle. A l’aide de nos prestidigitateurs, ils vont vibrer, sonner, dévoiler nos secrets. Pour eux, craquer un code Pin n’est qu’un jeu d’enfant, tout comme savoir où telle spectatrice partira en vacances ou bien connaître le métier qu’a toujours rêvé de faire tel autre. Avec des tours de magie et de manipulation mentale, ils nous font perdre nos repères, jouent avec les nouvelles technologies et nous font douter de nos propres connaissances. Thierry Collet revient d’ailleurs du Google Campus de San Francisco et nous montre combien nos données les plus personnelles ne le sont plus du tout; comment les géants de la consommation nous pistent ; et comment l'intelligence artificielle peut prendre le pouvoir.

Comment

Comment

Time Out Annonce le nouveau stage tout public dès 15 ans de la compagnie et accueilli par La Maison des Métallos du 7 au 9 juillet 2016

Cet été, pour changer de la piscine et du bowling, la Maison des métallos vous propose un stage de magie en juillet. Une activité originale et ludique à faire en famille ou entre amis et pour épater la galerie. Vous avez toujours voulu comprendre les secrets des plus grands illusionnistes ? Vous voulez à votre tour bluffer vos proches ? Ce stage d’été est fait pour vous. 

Et soudain je me suis transformé(e) en boîte d’allumettes'. Avec ce titre accrocheur, la magicienne Claire Chastel vous invite à comprendre l’univers de la manipulation d’objets tout en exprimant votre personnalité à travers cet art de l’illusion. L’idée est de donner un corps et une sensibilité aux objets que vous appréhendez. Entre mentalisme et tours de passe-passe, venez à la découverte des secrets de la manipulation d’objets. Partagez un moment de découverte et d’enchantement et apprenez auprès d’une professionnelle des techniques et des trucages dignes de la télékinésie du cinéma.

Encadré par Claire Chastel, magicienne confirmée et bientôt en scène avec Thierry Collet dans le spectacle 'Je clique donc je suis' (du 19 au 23 juillet à la Maison des métallos), ce stage vous propose de réviser votre rapport aux objets du quotidien et de redevenir maître de leur usage. Smartphones, allumettes et autres ustensiles dont nous dépendons sont remis à leur place véritable : sous notre commandement. En manipulant ainsi ces objets basiques, le stage de magie permet à la fois de se rendre compte à quel point nous sommes assujettis à leur usage (un message à faire passer aux enfants sur leur addiction au téléphone peut-être…) tout en découvrant de manière originale les secrets de la magie. 

Par Anna Maréchal Publié mercredi 22 juin 2016, 15h19

Comment